22 déc. 2008

Dark Shadows Revival


Série créée par Dan Curtis en 1990. Remake de la série Dark Shadows (1966-1971).
Avec Ben Cross, Joanna Going, Barbara Steele, Roy Thinnes...

*
***
*

Victoria Winters, jeune gouvernante originaire de New York et qui n'a jamais connu ses parents se rend au manoir de Collinwood où elle doit prendre ses quartiers pour s'occuper du petit David Collins. Dans le même temps, un cousin éloigné du Nom de Barnabas Collins revient au manoir prétendant être le descendant du Barnabas qui partit pour l'angleterre en 1790. Très vite il semble qu'entre lui et Victoria une étrange passion naisse.

***

"My name is Victoria Winters..." ainsi commençait chaque épisode de la série dark Shadows et ainsi commence chaque épisode de son trop court revival. le theme si reconnaissable de dark Shadows, qui a hanté toute une génération d'amateur de soap-opéra, de gothicophages et de vampirophiles nous reviens empli de nostalgie pour cet élégant remake qui restera malheureusement inachevé:
Si la série originale compte 1225 épisodes, Dark Shadows revival n'en compte malheureusement que 12 dont le dernier se termine sur un cliffhanger hasardeux. L'abandon de la série est due parait-il à des problèmes financiers de la production. Mais l'absence de final digne de ce nom n'altère en rien la qualité de l'ensemble.
***

On se trouve là devant un sommet de la série télévisée comme seules NBC aux Etats Unis et la BBC en Grande Bretagne savent en faire. Dark Shadows Revival sent bon la production Dan Curtis et son savoir faire dans le domaine du gothique aux accents so british et aligne les références pour donner au final un spectacle magistrale comme on en verra plus de sitôt sur le petit écran. Le Manoir de Collinwood n'est pas sans rappeler l'imposante batisse de Manderley dans Rebecca de Daphné Du Maurier, Barnabas a bel et bien le profil Draculéen, et les doutes de Victoria finissent par évoquer l'état de la gouvernante dans The Turn of the screw d'Henry James (sans pour autant aller jusqu'à la folie). Les dialogues très bien écrits et l'importance de l'aspect pictural des descriptions renforcent la dimension littéraire de la série qu'on pourrait facilement croire adaptée d'un classique !



Il faut ajouter à cela la maestria avec laquelle les réalisateurs comme Armand Mastroiani et Paul Lynch dirrigent la caméra dans les couloirs lambrisés de Collinwood, les décrors somptueux du domaine, les superbes musiques et des interprètes parfaits.

Joanna Going campe une radieuse Victoria Winters, belle et attachante, Ben Cross fait un vampire mesmérique à l'allure noble et Barbara Steele, toujours aussi belle campe une Dr Hoffman froide dont chaque réplique cinglante est un pur délice. Mais les acteurs ne se contente pas d'interpréter un seul personnage, il campent aussi leur pendants de 1790 (la série se déroule parallèlement sur 2 époques), ainsi Joanna Going devient Josette Du Près, la promise de Barnabas, Barnabas reste barnabas, mais dans un temps où il n'est pas encore vampire et Dr Hoffman devient la Comtesse Nathalie Du Près dont l'accent français très prononçé est un pur délice (délicieuse Barbara et son fameux "I agrrri").



Basé sur un scénario captivant qui comme je l'ai dit plus haut n'est pas sans évoquer les grands classiques de la littérature gothique, de Dracula à Rebecca ou les chef-d'oeuvres du cinéma de genre tels que Les Innocents de jack Clayton, ou justement le Dracula de Curtis, ou même son adaptation du Tour d'écrou de Henry James, Dark Shadows Revival est passionnant de bout en bout et possède se souffle envoutant, quasi épique qui manque à nombre de séries de genre du moment. On pourrait presque dire que dark Shadows constitue la synthèse du cinéma de Dan Curtis et de ses références littéraires et cinématographiques, ce qui en fait une oeuvre, puisqu'on peut réellement parler d'oeuvre, extrèmement riche et extrèmement poignante.

La qualité esthétique est à saluer et la scènes des noces de barnabas et Josette, au centre d'une chapelle envahie de brume et entourés de centaines de chandeliers dorés est l'apogé du véritable travail artistique de l'équipe.



Soap Opéra gothique ensorcelant, Dark Shadows Revival n'a pas à rougir devant son ancêtre, le Dark Shadows original, car il est par bien des aspects plus abouti, si l'on peut parler d'aboutissement puisqu'il s'agit là d'une chef-d'oeuvre inachevé, 12 épisodes ont suffit à faire de Dark Shadows Revival une véritable réussite du genre, et c'est sans compter sur des acteurs fabuleux et des décors magnifiques.

8 commentaires:

Dario a dit…

Barbaraaaa je veux voir snif snif
bel article encore une fois^^

Clelie a dit…

Voilà encore une perle, apparemment. Le concept n'est pas sans rappeler le fameux The Turn of the Screw d'Henry James. Il y a des éléments de Dragonwyck également (avec l'excellent Vincent Price, son meilleur rôle à mon sens). Mais le "principe" de la demeure maudite, à l'image de Manderley, Thornfield, Udolphe, est un thème récurrent des oeuvres gothiques.
Encore une chose intéressante que tu nous présentes là, Gabriel !

DidiegoDeLaVega a dit…

Merci bcp pour cet article...par contre,auriez-vous une piste, svp, pour pouvoir voir (enfin!) cette série bien alléchante???
(pour la version de 1966/70, avec ses 1245 épisodes, ça doit être plus difficile^^...)
Tim Burton va d'ailleurs bientôt sortir un film inspiré de cette série; j'attends cela avec impatience! Burton + Dark Shadows = chef d'oeuvre?

Gabriel a dit…

Pour ma part, j'ai juste acheté le coffret DVD : un bon investissement !
S'il y a de grands espoirs à nourrir concernant le Dark Shadows de Tim Burton, ils sont relativisés par son récent Alice... j'espère qu'il se montrera plus inspiré par cet histoire qui renoue plus ou moins avec son style original.

Merci pour ce commentaire, à bientôt j'espère ;)

DidiegoDeLaVega a dit…

...@ Gabriel:
Il existe des DVD en français (ou mieux,avec subs fr),stp? Je parlais surtout de la version de 1991 que je n'ai trouvée qu'en VO (mais aucun sous-titres pr le moment!)...merci!

Gabriel a dit…

Je ne connais aucun DVD qui propose une VF ou des STFR de Dark Shadows Revival (1991), le seul coffret existant popose uniquement une VO sans sous-titres (il me semble du moins que c'est le seul). Mais les dialogues sont très compréhensibles, et les acteurs parlent un anglais très clair.

DidiegoDeLaVega a dit…

Oui, peut-être...mais mon anglais n'est qud même pas suffisamment bon pour pouvoir suivre correctement la série! A ce jour, je n'ai déniché que des subs en anglais uniquement pour le 1er épisode (double) et des subs en roumain et en espagnol pour le 2nd...
Tu précises qu'il n'y a pas de fin; je suis d'accord mais j'ai 2 versions de l'épisode n°12 final!? Que peux-tu me dire là-dessus, stp?

Gabriel a dit…

Ces "deux versions" sont à peu de choses près les mêmes, à part que la seconde, si c'est bien de la version "expanded" dont tu parles, est tirée d'une VHS de 92 (le seul support à avoir présenté cette version il me semble) et présente quelques scènes en plus pas forcément utiles sans modifier quoique ce soit à l'absence de conclusion.